Le système électronique de l'Université de l'Illinois Urbana-Champaign est composé de cristaux qui augmentent l'extensibilité.

Avantages

  • Flexibilité accrue

Applications

  • Electronique
  • Sensors
  • Implants médicaux

Objectifs de développement durable des Nations Unies abordés

  • Objectif 9 : Innovation et infrastructure de l'industrie

Le projet

Les appareils électroniques sont généralement des objets durs en silicium et en germanium qui peuvent se briser lorsqu'ils sont trop étirés. Cela limite leurs applications pour certains cas d'utilisation, comme la robotique douce et les dispositifs médicaux.

Détails de l'innovation

Les chercheurs ont recherché des matériaux monocristallins qui pourraient facilement s'étirer sans se déformer. Ils ont découvert que la queue du virus du bactériophage T4 est constituée d'un seul cristal de molécules. Lorsque le virus injecte son ADN dans une bactérie, la queue est comprimée sur 60 % de sa longueur sans se déformer. Les chercheurs ont imité cela en créant un système électronique qui contient un cristal organique appelé bis(triisopropylsilyléthynyl)pentacène. Ce cristal peut être déformé jusqu'à 10% de sa longueur d'origine, soit dix fois plus qu'un cristal électronique typique. En raison de la flexibilité innée du cristal, le système électronique devient également flexible.

Modèle biologique

La queue du virus du bactériophage T4 est un monocristal de molécules protéiques. Lorsque le virus injecte son ADN dans une bactérie, la queue est comprimée sur 60 % de sa longueur sans perdre son intégrité structurelle.