La technique d'imagerie sismique de la croûte de l'Oregon State University utilise les chants des rorquals communs pour cartographier les couches souterraines.

Avantages

  • Détection accrue des ondes sismiques
  • Non-invasive

Applications

  • Cartographie océanique
  • Atténuation des catastrophes naturelles

Objectifs de développement durable des Nations Unies abordés

  • Objectif 14 : La vie sous l'eau

  • Objectif 15 : La vie sur terre

Le projet

La cartographie de la densité de la croûte océanique est un élément essentiel de l'exploration du fond marin et aide également les chercheurs à mieux comprendre et prévoir les tremblements de terre. La méthode traditionnelle d'imagerie de la croûte océanique implique l'utilisation de canons à air. Cependant, ces armes sont coûteuses, peuvent être nocives pour la vie marine et peuvent être difficiles à obtenir pour les utiliser.

Détails de l'innovation

Les rorquals communs produisent des sons forts appelés « chants » pour communiquer entre eux. Ces sons rebondissent entre la surface de l'océan et le fond de l'océan. Une partie de l'énergie de ces appels traverse le sol sous forme d'ondes sismiques, qui se déplacent à travers la croûte océanique et sont réfléchies et réfractées par les sédiments océaniques. Ces ondes peuvent être enregistrées par un sismomètre, ce qui permet aux chercheurs d'estimer la carte et la structure de la croûte. Ces informations peuvent être utilisées pour en savoir plus sur les tremblements de terre et le mouvement des sédiments océaniques, car les tremblements de terre sont connus pour déplacer et secouer les sédiments. Bien que les données des cris des rorquals communs soient d'une résolution inférieure à celles des méthodes traditionnelles et ne les remplacent pas, elles permettent aux chercheurs d'étudier des zones plus profondes et plus difficiles à atteindre.

Modèle biologique

Les rorquals communs produisent des sons appelés « chants » pour communiquer entre eux. Ils font partie des sons les plus forts de l'océan, atteignant parfois jusqu'à 189 décibels, comme un grand navire.