Le matériau en béton de l'Université du Michigan contient de minuscules fibres dispersées dans le mélange de béton qui améliorent la flexibilité du matériau.

Avantages

  • Sources
  • Résilient
  • Fort

Applications

  • Conception du pont
  • Conception des bâtiments

Objectifs de développement durable des Nations Unies abordés

  • Objectif 11 : Villes et communautés durables

  • Objectif 12 : Production et consommation responsables

Le projet

Le béton traditionnel est fragile : lorsqu'il est soumis à des contraintes, il est incapable de se déplacer très loin sans se fracturer. Lorsque le béton se fracture, il doit éventuellement être remplacé, ce qui nécessite d'en fabriquer davantage. Malheureusement, le ciment, l'un des principaux ingrédients du béton, est l'une des plus importantes sources d'émission de gaz à effet de serre. En conséquence, fabriquer plus de béton augmente ses effets nocifs sur l'environnement.

Détails de l'innovation

Le matériau en béton est également appelé «composite cimentaire d'ingénierie» ou ECC. L'ECC contient de minuscules fibres dispersées dans le mélange de béton, qui contient du gravier, du sable et du ciment. Sous contrainte, les interfaces entre les fibres et le ciment ont un glissement contrôlé, ce qui permet au béton de se plier et de retrouver sa forme d'origine sans se fracturer. Le matériau peut se déformer jusqu'à 5 % en tension avant de céder, soit environ 500 fois ce que le béton typique peut supporter.

Histoire de biomimétisme

La nacre, ou nacre, forme la couche interne irisée des coquilles de certains mollusques. C'est un composite naturel de plaques d'aragonite (une forme de carbonate de calcium) et de s qui s'enroulent autour et à travers les plaques. Le polymère maintient les plaques ensemble tout en leur permettant de glisser d'un côté à l'autre sous contrainte, permettant à la nacre d'être à la fois solide et flexible.