Les tendons collagènes des pattes des kangourous sauteurs leur permettent de récupérer le travail effectué sur les pattes lors de l'atterrissage en transférant une grande partie de la force des muscles aux os.

« Qu'en est-il du rôle biologique des tendons collagènes ? Ils courent généralement entre les extrémités d'un muscle et ses attaches aux os, de sorte que la force (et le raccourcissement) du muscle est transmise aux os. Le travail est stocké – chez une personne qui court ou un kangourou sautillant, environ 40 à 50 % du travail effectué sur une jambe lors de l'atterrissage est récupéré lorsqu'il repart (Alexander 1983). Les tendons des jambes font la majeure partie de ce stockage malgré leur faible masse par rapport aux os, aux muscles ou à l'animal dans son ensemble. (Vogel 2003 : 345)

Vogel S. Biomécanique comparative : le monde physique de la vie. Princeton : Presse universitaire de Princeton ; 2003. 580 p.

Dernière mise à jour 28 août 2020