Les colonies de fourmis coupeuses d'herbe d'Amérique du Sud maintiennent la température et l'humidité via un nid au toit de chaume et une disposition systématique du matériau du nid.

Les fourmis sont des insectes sociaux avec des colonies qui contrôlent leur environnement par des activités de construction collectives. Contrairement aux espèces souterraines, la fourmi coupeuse d'herbe d'Amérique du Sud construit un nid au toit de chaume à la surface du sol. Un nid au toit de chaume est une structure de monticule formée de fragments de plantes et de débris. Cette structure a une seule chambre centrale où les fourmis cultivent des champignons pour nourrir leurs petits (le couvain). Les fourmis doivent réguler efficacement la température et l'humidité dans le nid au toit de chaume pour fournir des conditions idéales pour le champignon et le couvain. Ceci est possible à l'aide d'une structure de nid en chaume et du comportement de construction des fourmis.

À long terme, le nid au toit de chaume offre une bonne isolation. En effet, le matériau de chaume, par rapport au sol et à l'environnement, réagit moins rapidement aux changements de température. Cela limite la quantité de chaleur qui circule à travers la structure. Un flux de chaleur limité empêche le nid de surchauffer pendant la journée et évite les pertes de chaleur importantes la nuit. Les fourmis déposent même une couche de cinq à dix centimètres de fragments d'herbe régurgités (appelés paillis) sur le sol pour limiter l'échange de chaleur entre le champignon et le sol sous-jacent. L'isolation du nid emprisonne efficacement la chaleur interne générée par les fourmis et les champignons, permettant au jardin de champignons de rester à cinq degrés Celsius au-dessus des températures moyennes du sol en toutes saisons. Ceci est essentiel pour une croissance favorable du champignon et du couvain, qui préfèrent une température optimale de 24.1 degrés Celsius et une humidité élevée.

À court terme, les fourmis coupeuses d'herbe sud-américaines affichent des comportements de construction pour maintenir le climat interne du nid. Lorsque le nid atteint une température qui pourrait être nocive pour le champignon ou le couvain, les fourmis créent de nombreuses ouvertures dans la structure en chaume pour permettre à l'air plus frais de l'extérieur de réduire la chaleur. Cependant, les fourmis montrent également une réponse à tout air humide quittant le nid en déposant du matériel pour fermer et sceller les ouvertures. La colonie fait constamment des compromis entre ces deux actions pour contrôler localement les changements de température et d'humidité. De plus, il a été constaté que ces fourmis déconstruisaient des grappes ou des tas de matériaux et relocalisaient les objets pour permettre le renouvellement du chaume. Ce déplacement constant du chaume améliore l'isolation en déplaçant la matière organique humide (qui a moins d'isolation) de l'intérieur du nid vers l'extérieur, où elle peut sécher plus rapidement. Il desserre également la structure pour fournir une meilleure ventilation du nid.

Le nid de la fourmi coupe-herbe d'Amérique du Sud est capable de prospérer grâce au contrôle de la température et de l'humidité fourni par sa structure en chaume et à la participation active des fourmis. Les adaptations de cette espèce lui ont finalement permis d'étendre davantage son aire de répartition dans les régions tempérées méridionales par rapport aux autres espèces souterraines.

Ce résumé a été rédigé par Leon Wang et Jack Mevorah.

Dernière mise à jour le 24 mars 2020