Les enzymes produites par Bacillus selenitireducens utilisent le molybdène pour réduire la toxicité des formes dissoutes et oxydées d'arsenic et de sélénium.

L'oxydation des métaux peut modifier leurs propriétés. Le fer métallique solide, par exemple, devient rougeâtre et poreux lorsqu'il est oxydé. L'oxydation rend certains métaux dissous, comme l'arsenic et le sélénium, plus toxiques. Pratiquement toutes les formes de vie, à l'exception de quelques organismes unicellulaires, sont sensibles aux effets toxiques multiformes de ces ions métalliques oxydés. Une bactérie appelée Bacillus selenitireducens produit une enzyme capable d'inverser l'oxydation de ces ions métalliques en leurs formes « réduites » moins toxiques. L'ingrédient clé de ces enzymes est l'élément « de transition », le molybdène, qui leur confère la capacité de réduire certains éléments inhabituels.

Dernière mise à jour 23 octobre 2016