Le corps de la barbue de rivière est sensible aux particules de nourriture dans l'eau car il est recouvert de papilles gustatives.

"Certains poissons poussent la distribution des papilles gustatives à l'extrême, devenant en fait des langues nageuses. Des espèces aussi diverses que la carpe, la morue, le mulet et l'esturgeon ont des récepteurs du goût parsemés généreusement sur tout leur corps. Le corps entier de la barbue de rivière (Ictalurus punctatus) est couvert de papilles gustatives, la concentration la plus dense se trouvant sur les barbillons en forme de moustaches autour de sa bouche. Les enquêtes menées par l'électrophysiologiste Dr J. Caprio ont révélé que ces papilles gustatives particulières sont extrêmement sensibles et sont capables de détecter certaines protéines dans l'eau à des concentrations aussi faibles que 1 à 100 microgrammes par litre. (Shuker 2001:33)

Dernière mise à jour le 8 mai 2020