Le réseau mycorhizien soutient la diversité dans une forêt en transportant des nutriments et de l'eau.

Introduction

Dans une forêt de douglas et de pins en Amérique du Nord, il y a des arbres de tous âges, allant de minuscules semis à des géants vieux de plusieurs centaines d'années. Caché dans le sol se trouve un vaste réseau composé de millions de kilomètres de minces fils appelés mycélium. La plupart des mycéliums répandus dans cette forêt sont des champignons mycorhiziens. Ce sont des champignons qui vivent dans un partenariat mutualiste avec des arbres et d'autres plantes.

Le mycélium agit comme un réseau Internet, mais au lieu de déplacer des informations électroniques, il transporte de l'eau et des produits chimiques pour maintenir les arbres en vie et communiquer entre eux. Ce réseau a été appelé le «Wood Wide Web».

Image: Tobi Kelner / CC BY SA - Attribution Creative Commons + Partage dans les mêmes conditions

Cette image montre les fils fins du mycélium d'un pleurote qui servent de connexions de "fibre optique" dans le Wood Wide Web.

Vue de haut en bas de champignons et de 67 sapins de Douglas dans une parcelle de 30 × 30 m. Les formes vertes sont des arbres, dimensionnés par rapport au diamètre de chaque arbre). Les lignes illustrent les liens entre les racines des arbres à travers le réseau fongique. Une flèche pointe vers l'arbre le plus fortement connecté, qui était lié à 47 autres arbres.

La stratégie

Sur Internet, les nœuds sont des ordinateurs individuels et le réseau déplace les informations entre eux. Les hubs sont des endroits qui connectent de nombreux nœuds entre eux et font transiter de nombreuses informations, comme Google. Les nœuds du Wood Wide Web sont tous les arbres individuels de la forêt. Les arbres les plus anciens, qui sont souvent aussi les plus grands et les plus grands, sont les « plaques tournantes » parce qu'ils ont le plus de connexions qui les traversent.

Les mycéliums forment les connexions entre tous les nœuds du Wood Wide Web. Le mycélium s'enroule autour des fines racines de l'arbre central et d'autres végétaux, se blottissant si près que l'eau, les nutriments et d'autres produits chimiques peuvent se déplacer entre les cellules des racines et les champignons. Un arbre central a plus accès à la lumière du soleil que les petits arbres en raison de sa taille. Parfois, cela se traduit par la production de trop de sucre par . Lorsque cela se produit, il envoie le sucre à travers le réseau de mycélium pour être utilisé par ses propres semis et même d'autres espèces d'arbres. Les champignons prélèvent une partie du sucre lorsqu'il passe entre les arbres et l'utilisent pour eux-mêmes.

L'eau est également partagée entre les champignons et les plantes du réseau. L'eau et les nutriments augmentent la croissance des semis et aident les autres arbres à survivre. À un autre moment, si l'arbre central est stressé et a besoin d'eau ou de nutriments, le mycélium et d'autres arbres peuvent les renvoyer à l'arbre central.

Image: Atrébé10 / CC BY SA - Attribution Creative Commons + Partage dans les mêmes conditions

Ce diagramme illustre comment le mycélium s'intègre aux structures racinaires, formant une relation mycorhizienne.

Mais il ne s'agit pas seulement d'un arbre central. Il s'agit d'un arbre central connecté à un semis connecté à un jeune arbre, connecté à un autre arbre central, et ainsi de suite. Des chercheurs d'un site d'étude au Canada ont découvert qu'un arbre était connecté à 47 autres via ce réseau. Soixante pour cent des espèces d'arbres dans le monde sont associées à ces champignons mycorhiziens. La plupart des arbres forment des symbioses avec une grande variété d'espèces de champignons (il en existe plus de 5000) et chaque espèce de champignon peut avoir des relations avec une grande variété d'arbres.

Outre le partage des nutriments et de l'eau, le réseau envoie également des avertissements. Si un arbre est attaqué par un scolyte, il envoie un signal chimique, appelé signal de défense. Le mycélium transmet ce signal aux autres arbres à proximité. Lorsqu'ils reçoivent le signal, ils renforcent leurs défenses chimiques, ce qui leur permet de combattre plus facilement une attaque lorsqu'elle se présente.

Mycélium: Comment les arbres se parlent secrètement.

vignette vidéo

Le potentiel

Le Wood Wide Web peut nous montrer la valeur du partage des ressources, des moyens efficaces de les déplacer et l'importance de former des partenariats étroits. Nous pouvons aussi apprendre à mieux gérer nos forêts pour entretenir ce réseau souterrain qui apporte un soutien mutuel à tous les partenaires.

Dernière mise à jour le 3 novembre 2020