Les grandes oreilles du lièvre sont utilisées pour le refroidissement, rayonnant de la chaleur via un vaste réseau de vaisseaux sanguins.

Introduction

Les lièvres vivent dans le désert où ils sont exposés à des températures diurnes extrêmement chaudes, mais ces animaux sont capables de rester au frais en libérant l'excès de chaleur de leurs oreilles surdimensionnées.

La stratégie

Les grandes oreilles du lièvre offrent une vaste surface de peau exposée chargée de vaisseaux sanguins. Lorsque la température de l'air environnant est légèrement inférieure à la température corporelle, comme lorsqu'il se retire du soleil chaud du désert à l'ombre, les vaisseaux sanguins de la partie externe de ses oreilles s'élargissent dans un processus appelé vasodilatation. Cela se traduit par une plus grande circulation de sang chaud du noyau du corps vers les oreilles du lièvre, où la chaleur est perdue dans l'air ambiant plus frais.

 

Image: Biomimicry Institute / Copyright © - Tous droits réservés

Ce mécanisme de refroidissement basé sur la circulation sanguine aide à prévenir la surchauffe et à maintenir la température corporelle du lièvre dans des limites définies. C'est également une technique importante de conservation de l'eau compte tenu de l'habitat aride du lièvre, car elle réduit le besoin de mécanismes de refroidissement par évaporation, tels que le halètement ou la transpiration, qui impliquent la perte d'eau. À des températures de l'air d'environ 86 ° Fahrenheit (30 ° Celsius), la convection des oreilles du lièvre peut éliminer tout l'excès de chaleur de l'animal.

vignette vidéo

Les lièvres passent la plupart de leur temps à grignoter lentement des herbes et d'autres plantes dans des environnements très ouverts. Leurs oreilles rafraîchissantes offrent une pause de la chaleur dans ces zones sans beaucoup d'ombre.

Le potentiel

Les oreilles de lièvre, comme tous les échangeurs de chaleur, dépendent de la surface. Cependant, la plupart des équipements industriels sont construits à partir de métaux rigides qui ne peuvent pas «vasodilater». En augmentant le diamètre de ses vaisseaux sanguins, le lièvre augmente efficacement la surface sur laquelle l'échange de chaleur peut se produire. Cela pourrait se traduire par des conceptions d'échangeurs de chaleur plus dynamiques qui s'adaptent pour améliorer l'efficacité globale. D'une certaine manière, les lièvres utilisent leurs oreilles comme puits de température. Imaginez des maisons ou d'autres bâtiments dont les surfaces absorbent la chaleur pendant la journée, puis se rétractent à l'intérieur de la maison pour aider à la réchauffer pendant les températures nocturnes plus fraîches.

 

Ce résumé a été rédigé par Ashley Meyers.

Contenu similaire

Dernière mise à jour le 21 juillet 2017