La peau des citrouilles aide à les protéger des agents pathogènes fongiques en utilisant des protéines antifongiques uniques.

La peau de cette citrouille que vous sculptez dans un Jack-o'-Lantern pour effrayer les fantômes et les gobelins à Halloween contient une substance qui pourrait effrayer les microbes qui causent des millions de cas d'infections à levures chez les adultes et les nourrissons chaque année. Les scientifiques Kyung-Soo Hahm et Yoonkyung Park notent que certains microbes pathogènes deviennent résistants aux antibiotiques existants. En conséquence, les scientifiques du monde entier sont à la recherche de nouveaux antibiotiques. Des études antérieures ont laissé entendre que la citrouille, utilisée depuis longtemps comme médicament traditionnel dans certains pays, pourrait avoir des effets antibiotiques.

Les scientifiques ont extrait s des écorces de citrouille pour voir si les protéines inhibent la croissance des microbes, y compris Candida albicans (C. albicans). Ce champignon provoque des mycoses vaginales, des érythèmes fessiers chez les nourrissons et d'autres problèmes de santé. Une protéine a eu des effets puissants en inhibant la croissance de C. albicans, dans des expériences de culture cellulaire, sans effets toxiques évidents. La protéine de citrouille pourrait être développée en un médicament naturel pour lutter contre les infections à levures chez l'homme, suggère le rapport. La protéine a également bloqué la croissance de plusieurs champignons qui attaquent des cultures végétales importantes et pourrait être utile comme fongicide agricole.

Adapté de "Pumpkin Skin May Scare Away Germs" (EurekAlert! 2009)

Dernière mise à jour 23 octobre 2019