Le système immunitaire des abeilles dépend plus de la diversité des protéines que de la quantité.

Introduction

Une alimentation bien équilibrée est nécessaire pour obtenir les nutriments dont notre corps a besoin pour fonctionner - cela est vrai aussi bien pour les humains que pour tout autre être vivant. Dans ce cas, regardons de plus près le régime alimentaire de l'abeille (Apis mellifera). Des expériences et des observations ont révélé à quel point le système immunitaire de l'abeille est entretenu avec soin par l'alimentation : un manque de diminue la capacité de son système immunitaire à fonctionner et augmente la susceptibilité de l'abeille aux maladies.

La stratégie

L'entretien du système immunitaire nécessite beaucoup d'énergie et de ressources, y compris un apport constant de protéines provenant du pollen. Une seule source de protéines n'est pas suffisante pour répondre aux besoins alimentaires de l'abeille, donc un habitat qui offre des sources de pollen provenant d'une variété de plantes est idéal. Une colonie d'abeilles dominée par la maladie n'a probablement pas accès aux ressources alimentaires dont elle a besoin pour maintenir la fonction immunitaire, ce qui peut indiquer que les abeilles vivent dans un écosystème dégradé.

L'impact d'une alimentation diversifiée sur l'immunité de l'abeille peut être mesuré par sa concentration en cellules sanguines, sa teneur en corps gras, son activité phénoloxydase et activité oxydase (GOX).

Les trois premières mesures concernent la fonction immunitaire des individus. La concentration en cellules sanguines et l'activité de la phénoloxydase mesurent la capacité d'une abeille à identifier, piéger et éliminer les parasites. Les corps gras sont là où les antimicrobiens s sont faits.

La quatrième mesure concerne la colonie dans son ensemble. Le GOX permet de stériliser une colonie grâce à la production de peroxyde d'hydrogène, qui possède des propriétés antiseptiques. Ces produits antiseptiques sont sécrétés dans le miel et d'autres aliments larvaires.

Expérimentalement, il a été démontré que l'augmentation de la quantité de protéines dans le régime alimentaire d'une abeille n'améliorait pas de manière significative son immunité, mais que l'augmentation de la diversité du régime alimentaire de l'abeille le faisait.

Honey bee (Apis mellifera) with pollen basket on hind leg
Image: Ivar Leidus / Wikimedia Commons / CC BY SA - Attribution Creative Commons + Partage dans les mêmes conditions

Abeille à miel (Apis mellifera) sur un mélilot blanc (Melilotus albus) avec du pollen collecté attaché à sa patte arrière

Le potentiel

Le déclin des abeilles mellifères a été attribué à de nombreuses causes différentes, notamment la susceptibilité aux maladies due à un système immunitaire affaibli. La compréhension que la diversité des sources de nourriture est importante pour l'immunité des individus et des colonies peut conduire à de nouveaux traitements et styles de gestion pour améliorer la santé des abeilles partout.

De plus, la chimie spécifique de la santé des abeilles pourrait inspirer de nouvelles thérapies pour les abeilles, d'autres invertébrés et d'autres animaux également.

Enfin, un examen plus approfondi de l'interaction entre les fonctions immunitaires individuelles et de la colonie pourrait conduire à des idées pour une meilleure gestion de la santé d'autres communautés, y compris humaines.

 

Dernière mise à jour le 1 janvier 2022